Retour sur Le Claux 2013

Nb. vues: 3706

Le Claux en quelques chiffres…

18 participants répartis sur 2 navettes de 9 places, le compte est bon!

Photo de groupe promo du Claux 2013

Huit pilotes autonomes Jean-Claude, Luc, Brice, Nicolas, Lionel, Patrick, Stéphane, Sylvain et Fanny leur navette-woman.

Le groupe des perfs est constitué de Sandrine, Elodie, Lucie, Marianne, Loys, Benoit, Jean-Pierre et Jean-Baptiste ce dernier va s’émanciper pour rejoindre le premier groupe.

La météo nous a permis de voler tous les jours.

On est arrivés dimanche au Claux à l’heure du pique nique, le temps d’une petite digestion et nous voila au déco de Chabraire pour le premier cross du séjour avec un aller retour sur Cheylade.

Pendant le séjour, cela a volé à Dienne, (notamment à Nozières, au rocher de Laqueille en N-E, et à Ambec), au col d’Aulac et sur sa pente école en W, NW, au col du Redondet, au déco sud du Puy Mary, au Puy de la Tourte en Est et en ouest et bien sûr à Chabraire avec un petit cross en aller retour sur Cheylade.

Instants saisis : un spectacle du sosie de Coluche au Claux (de bonne qualité d’après les retours), le vol d’un pilote de delta en ULM accompagné de huit oies en vol (superbe), le festival des arts de la rue à Aurillac (pour ceux qui sont restés le samedi), le diner au resto le jeudi soir au Pas de Peyrol (avec une viande Salers de bonne qualité selon les retours).

Col du Puy MaryEn vrac : Le bilan du Claux 2012 a retenu quelques idées pour une mise en application pour cette année, comme le tableau Velleda pour les briefings et les débriefings,  un nombre de radio suffisant (même la navette-woman avait sa radio pour pouvoir effectuer les récups), une navette-woman pour le groupe autonome.

Les points à améliorer, la qualité de certains couchages dans les chambres, ainsi que la propreté des douches ont été mise en cause.

J’ai oublié d’emporter le jeu “Parapente poursuite”, mais ça a été sans conséquences car le repas du soir était pris assez tard (vers 21h00) et la plupart d’entres nous vont assez vite se coucher après celui-ci pour être en forme le lendemain.

Un vol de nuit par pleine lune aurait été certainement possible mardi soir au Rocher de Laqueille, mais voilà on voulait pas bruler toutes les cartouches en début de séjour

La suite lors de la prochaine édition 2014…


Album Photos de la famille MERLIN (Merci !!!)

Cette entrée a été publiée dans Carnet de bord, Stage, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Retour sur Le Claux 2013

  1. Elodie dit :

    J’entendais parler de parapente à la maison depuis quelques années, il fallait bien un jour que je m’y frotte ! c’est chose faite après la semaine au Claux. Et quelle découverte. J’étais la seule débutante ce qui m’a permis d’être pas mal chouchoutée par tout le monde (notamment le mercredi soir où mes nerfs ont été mis à rude épreuve avec un déco à la Tourte et un attero au Claux, merci les gars de m’avoir plié mon aile !), et de progresser à chacun de mes 11 “grands-vols”. Je ne dirais pas encore que je suis à l’aise, mais peut être un jour ! Merci à Patrick et J-C pour tout, à Marianne pour les repas et tout le reste, et merci au reste du groupe pour sa bonne humeur et son enthousiasme.

  2. Luc MARTIN dit :

    Bonjour à tous,

    A mon tour de me lancer dans un petit CR de ce stage 2013.

    Nous avons vraiment eu de la chance avec la météo cette année, des conditions volables tous les jours et une orientation de vent différente chaque fois.
    Ce qui nous a permis de faire souvent des vols sur des sites différents.
    Je suis arrivé presque en même temps que JC, le vendredi soir vers 17h.
    Je l’ai retrouvé sur le déco de Chabraire à peine arrivé.
    Rapidement nous nous sommes mis en l’air pour un soaring tout en douceur. J’ai réussi à tenir 1h20 avant d’aller me poser pour rejoindre JC et Sandrine.
    C’est là que j’ai pu apprendre que mon lapin avait fait une mauvaise réception, sur le coup, plus de peur que de mal apparemment.
    On a quand même pu aller se restaurer au restaurant d’altitude du pas de Peyrol (chez la famille Bénet).
    Et un “plateau estive” chacun après une bonne bière, quel régal !

    Le samedi 17, j’ai donc voler seul, puisque JC et Sandrine avait pris le chemin de l’hôpital pour faire des examens.
    Je me suis joint au groupe de parapente Puymary et ai pu tester la Gradient Golden 4 en 26m2.
    Dans des conditions calmes pour un petit plouf le matin et des conditions plus toniques l’am avec des nuages à la base un peu grise qui pompaient bien, j’ai pu monter à 1900m.
    La Golden 4 se comporte très bien, est saine dans ces conditions.

    Le dimanche 18, JB nous a rejoint et nous avons fait un petit vol du Niermont, JB a décollé le premier et Sandrine a choisi de poser à mi-pente en dessous du déco de Chabraire, je l’ai rejoint rapidement et me suis posé au déco de Chabraire.
    Puis nous avons redécollé et rejoint JB à l’atterro officiel.
    Patrick et la majeure partie du groupe nous ayant rejoint le midi, nous avons volé ensemble l’am. On monte à Chabraire. Je fais une tentative de cross en direction de Cheylade mais ça ne tient pas.
    Je fais demi-tour et je me pose à 600m de l’atterro du Claux.
    Le père de JB se charge de la récup, merci à lui.
    Nous remontons au déco de Chabraire.
    Deuxième tentative de cross plus satisfaisante puisque tous on pu faire l’aller et certains le retour. Quel bonheur ! Les conditions étaient superbes.
    J’ai pu reposer au déco et repartir deux ou trois fois avant de descendre me poser. Quasiment 1h30 de vol, trop bon !

    Le lundi 19, après un rapide briefing de Pat, direction la pente école tous ensemble.
    Nous assistons au premier pas (battements d’ailes) d’Elodie, elle pige vite et nous surprend tous.
    Nous avons pu essayer pour certains la Trapanel de Pat.
    Après le pique-nique préparé par Marianne et ses aides familiaux, nous partons avec le groupe autonome au col d’Aulac.
    Vent fort, orientation changeante, trois d’entre nous décident de faire ce vol. (Lionel, Sylvain et moi)
    Après la récup, nous filons sur Chabraire pour le dernier petit vol de la journée.

    Le mardi 20, vent relativement fort encore, nous partons au rocher de Laqueuille, surprise ! Une voile en l’air ! On monte au déco et nous décollons les uns après les autres pour le vol du matin. Un peu de gonflage à l’atterro officiel en attendant le casse-croûte. Puis on remonte au déco, le vent en début d’am est encore plus fort, renforcé par les thermiques.
    Nous hésitons longtemps avant de décoller, nous assistons au vol d’un cador du parapente avec une Mentor 3.
    Fusible ? Vu son niveau, on hésite encore…
    Les décos qui suivront seront, euh ! Comment dire… atypiques…
    On parvient quand même à se faire une bonne session, avec des thermiques costauds.
    Nous nous posons finalement, pas par ce que ça ne tenait plus, mais pour souffler un peu.
    Puis nous remontons tous pour le petit vol de fin de journée.

    Le mercredi 21, nous partons pour la vallée de Dienne, au déco de Nozières, le vent n’est pas très fort, après un peu de gonflage nous faisons des ploufs, l’occasion pour nous d’essayer la voile de prêt, une Gradient Nevada en 26m2, Brice sera le premier à l’essayer.
    Un bon plané apparemment puisque c’est lui qui tiendra le plus en l’air.
    Les conditions calmes permettent à tout le monde de voler, puis nous remontons au déco.
    Le groupe autonome décide de se décaler un peu sur la droite pour partir d’un peu plus haut et tenter de crosser en direction du col d’Embec, tentatives infructueuses.
    C’est au tour de Nico d’essayer la voile, impressions mitigées, il ne trouve rien de plus que sur sa Niviuk HOOK 2.
    Nous décidons de pique-niquer en bas pour profiter un peu de l’ombre, je remonte donc récupérer le véhicule dans lequel se trouve le repas avec Fanny et Benoit sans avoir oublié de charger la Nevada dans le coffre, je n’allais tout de même pas redescendre en voiture, j’ai donc fait un petit plouf avec la Nevada.
    Par rapport à ma Golden 2 de 28m2 (trop grande), j’ai donc trouver cette aile plus joueuse et plutôt sympa.
    Après le repas, nous décidons de monter au col d’Embec, la marche d’approche est plus longue, surtout pour le groupe autonome qui s’est planté dès le départ.
    Nous marcherons plus de 3/4 d’heure en empruntant des itinéraires différents.
    Un groupe fait le tour et l’autre prend la trace direct, l’azimut brutal, tout droit.
    J’ai même pris le risque stupide de couper par le pierrier, quelle bêtise ! Autant le départ était simple et fun, autant la fin sur des pierres plus petites et donc plus instables m’a fait regretter mon choix. Je terminerai mon ascension à plat ventre pour limiter le risque de glissade. Pas fier de mon exploit…
    Je me retrouve au déco du col d’Embec où je rejoint le groupe débutant/perf arrivé depuis déjà un bon moment.
    Pat s’amuse déjà avec sa Gradient Freestyle 2. Ca semble tenir un peu…
    Je décolle avec la Nevada et je m’aperçoit que je ne m’en sors pas aussi bien, comment fait-il le Pat pour tenir ?
    J’ai cherché à gratter sans rien trouver, Nico et Brice n’ont pas été plus chanceux, nous posons un peu frustrés au terrain officiel.
    Nous remontons chercher le deuxième camion et décidons de partir où ça semble voler “Puymary”
    Déco de la Tourte, nous partons tous en cross pour le Claux, on réussi à trouver ce qu’il faut pour monter, c’est JB avec sa Golden 3 qui est au dessus de tout le monde.
    Quelques thermiques sont présents sur le plateau près du petit lac.
    Je fais le plein, Nico enroule en dessous de moi, Brice n’a apparemment pas trouvé grand chose, parti le premier, il n’aura pu bénéficier de l’aide apportée par ceux qui sont déjà en l’air.
    C’est bien de faire fusible, ça aide surtout les suivants.
    Vu la hauteur que nous avions, Nico envisage que nous partions sur Cheylade, on posera à l’entrée du village. JB aurait pu nous suivre…

    Le jeudi 22, direction Le Puymary en sud pour un vol du matin avec posé dans la vallée de Mandailles, puis direction le Puy de la Tourte pour un cross en direction du Claux, tout le monde n’y arrivera pas mais beau vol de fin de matinée. Seul Stéphane aura trouvé de bons thermiques, alors que tout le monde a posé, il est toujours en l’air et bien haut, il profitera bien de son vol.
    Nous irons aussi récupérer Sylvain qui avait décollé le dernier et avec une cravate et qui avait préféré poser à l’atterro officiel du Puy de la Tourte.
    L’am nous décidons de tenter le déco au col du Redondet en sud. Personne du groupe autonome ne l’avait encore fait.
    L’an dernier, seuls Marco, Claire-Marine et Eudeline avaient tenté.
    Tout le monde est plus ou moins spectateur, je décide de me préparer et de décoller avec la Golden 26m2 de JC, je me sens vraiment mieux avec cette surface de voile.
    Pas très engageant, certains parapentistes se font malmener au déco, je réussi à partir, le soaring le long de la route n’est pas porteur au début, puis le vent a dû reprendre, je me fais remonter très vite au dessus du déco où je revois le groupe toujours expectatif.
    Finalement personne ne réussira à monter suffisamment haut pour passer dans la vallée du Claux, nous poserons dans la vallée de Mandailles.
    Puis nous partirons et volerons sur Chabraire où nous avons un peu raté le créneau en arrivant trop tard.
    Le groupe perf déjà en l’air, fait un super vol, un plaf à 2200m pour Loys et 2400m pour Sandrine, ils sont transis de froid, quel idée de voler en T-shirt…
    Nous faisons deux petits vols sans prétentions.

    Le vendredi 23 (dernier jour), nous montons tous à Chabraire pour le premier vol du jour, puis avec le groupe autonome et malgré certaines réticences de certains, nous décidons de partir faire la face ouest du déco du Puy de la Tourte avec deux options possibles en fonction des conditions, soit un posé dans la vallée du Falgoux soit dans la vallée du Claux.
    La météo prévoit l’arrivée du mauvais temps et nous constatons déjà des masses nuageuses importantes.
    Après observation du comportement de la masse d’air au sommet de la Tourte, nous prenons tour à tour notre envol de la face ouest.
    JB ouvre le vol, nous l’observons basculer dans la vallée du Claux et atteindre rapidement la direction de l’atterro officiel sans gros gain d’altitude.
    Je lui emboîte le pas suivi par les autres. Nous parvenons à trouver un bon thermique pour faire le plein. Je réussi à monter au niveau des petits nuages (1800m). nous regagnerons sans trop de difficultés l’aterro du Claux. J’ai même tenté de traverser la vallée pour rejoindre les autres à Chabraire, je m’y suis un peu mal pris et j’ai dû renoncer au niveau des antennes pour poser à l’atterro. Stéphane nous fait encore une belle démonstration en posant en dernier.
    L’am nous montons à Chabraire, la masse d’air est bizarre, je me mets en l’air avec Stéphane, on s’est fait un peu chahuter sans vraiment monter, on posera pour remonter dans la foulée rejoindre les autres qui avaient attendu que les conditions s’améliorent.
    Brice et Nico devant reprendre la route avec Lucie et Elodie, feront un vol rapide jusqu’à l’atterro, Stéphane et moi redécollerons et prendrons la direction de Cheylade, Lionel et Sylvain nous avaient précédé et s’étaient vachés avant Cheylade. Patrick se chargeait de leur récup.
    Avec Stéphane nous atteindrons sans trop de difficultés le déco de Cheylade que nous survolerons, puis l’atterro.
    Ayant encore un peu de hauteur, je déciderai de tenter le retour vers le Claux sans y parvenir, je clôturerai le dernier vol de la semaine en me vachant peu après le lac des cascades en bordure de route pour me faire récupérer par Patrick.

    Voilà mon récit un peu long de notre semaine.
    Ca permettra aux autonomes de revivre un peu notre aventure.
    J’ai filmé beaucoup de choses mais ne me sens pas réellement capable de faire un montage.
    J’attends le partage des photos qui ont pu être prises pendant le séjour.

    Un grand merci à la famille GAILLARD pour son implication sans failles qui a contribué à la réussite de cette semaine exceptionnelle.
    L’ambiance une fois de plus a été géniale.

    En attendant Le Claux 2014, bons vols à vous tous, prenez soin de vous.

    Luc