Gens qui rient et gens qui pleurent

Nb. vues: 5265

Gens qui rient, pour Claire-Marine, Eudeline, Ludo, Luc, Jean-Claude, Brice et Nicolas Guyonnet qui ont suivi le stage SIV – Pilotage – Cross d’Annecy, coachés par Victor Sèbe qui participe cette année à la Red-Bull-X.Alps 2013.

Si la météo le veut bien, c’est quand même plus simple. Sur sept jours de programmés, il y a eu cinq jours de volables. Les deux premiers jours sont consacrés au SIV, ça tombe bien car les nuages sont accrochés aux reliefs. Après deux heures d’attente,  une petite trouée dans le ciel permet de décoller et de commencer son run.

Au programme de ces deux premiers jours, tangage, fermetures asymétriques, frontale, 360° engagés avec sortie chandelle suivie d’une tempo et pour quelques uns autorotation avec une sortie de la rotation en conservant sa voile fermée.

La chronique Nico au taquet envoie les 360 à fond, Claire-Marine passe des soarings du bord de mer à des vols plus engagés, Eudeline a voulu faire secours volontairement au-dessus du lac mais y fini involontairement sans l’avoir ouvert. Six vols courts de dix minutes chacun assez intensifs et forts en émotion.

Pour les journées Cross ça commence par le petit tour du lac d’Annecy avec déco la Forclaz et atterro Doussard. Ludo ne trouve pas le bon thermique et est contraint d’abréger son vol. Un mal pour un bien, car il fera ses prochains vols dans le groupe de tête avec le mord aux dents. Deuxième jour, déco sud de Saint Hilaire du Touvet, il faut aller chercher la combe du Manival qui permet de monter à la dent de Crolles puis après feu sur le Granier à la base des nuages. Ludo et Eudeline font le parcours en tête et terminent leur vol à Chignin après une longue transition. Troisième jour, la cerise sur le gâteau, déco de La Forclaz à 1250 m pour un vol de groupe qui passe par les dents de Lanfon avec un plaf à 2600 m, puis transition sur le Parmelan, retour aux dents pour faire le plein et partir sur la Tournette enneigée et enfin revenir atterrir à Perroix. Pendant ce vol la vue permettait de voir le Mont Blanc et le lac Léman entourés de massifs enneigés.

Félicitations aux pilotes du stage qui ont atteint une nouvelle dimension dans leur pratique. Sinon, on pourra relever quand même que certains décollages et atterrissages de plusieurs pilotes ont laissé apparaître quelques défaillances, notamment en matière d’incidence et de point de contact avec l’aile où on a pu voir plusieurs frontales ou des fermetures asymétriques lors des décollages. On peut aussi relever quelques lacunes lors des prises de terrain et les atterrissages. Donc, il y a matière à travailler pour pouvoir valider les différents niveaux du brevet de pilote. Le massif alpin est assez impressionnant pour celles et ceux qui volent en plaine ou sur des petits reliefs. Néanmoins, il apparaît nécessaire après une interruption de plusieurs mois de reprendre l’activité par quelques gonflages de l’aile au sol.  En conclusion, ce petit groupe est prêt de nouveau à suivre un prochain stage de ce type.

Gens qui pleurent, pour celles et ceux qui sont inscrits pour le stage de Courbanges où la météo défavorable nous contraint de changer de site pour aller voir du côté de Céret en Cerdagne à partir du mardi 30 avril et ceci jusqu’à la fin de la semaine.

Cette entrée a été publiée dans A voir, Carnet de bord, Stage, Vidéos, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Gens qui rient et gens qui pleurent

  1. Nicnock Nicnock dit :

    Eh bien me voilà avec l’eau à la bouche!
    C’est dur d’avoir ses ailes abimées et d’entendre les récits pleins d’étoiles… mais ça motive énormément: vivement le rétablissement, vivement les premiers vols de reprise, vivement le prochain stage Cultur’aile !!!