Quelques petits conseils de sécurité!

Nb. vues: 1385

Les incidents de vol sont souvent le fait non pas d’une erreur, mais d’une accumulation d’erreurs…

  • Avant de se mettre en l’air, il faut s’assurer que les conditions aérologiques du moment correspondent bien à son niveau de pilotage.
  • Il est nécessaire de savoir constamment d’où vient le vent, afin d’éviter de se retrouver sous le vent d’un relief qui est créateur de turbulence.
  • Au décollage, le gonflage face voile ne s’improvise pas et demande au préalable un entraînement au sol sur terrain plat. Si vous ne maîtrisez pas cette technique, vous prenez le risque de vous tromper de sens de rotation et de décoller avec un twist (tour de sellette) ce qui peut conduire à un retour à la pente.
  • Au décollage, lors de l’installation dans la sellette, prenez soin de bien conserver votre cap.
  • En vol, venez faire une poignée témoin de votre parachute de secours. C’est-à-dire saisir votre poignée par la main sans la décrocher de son logement.
  • Apprenez à repérer votre suspente de stabilo, celle-ci peut vous servir à vous débarrasser d’une cravate (suspente avant qui fait le tour de l’aile par l’extrado).
  • En l’air, prenez le soin de voir l’emplacement des autres ailes par rapport à soi. Conservez votre périmètre de sécurité. En changeant de direction, regardez si vous n’êtes pas trop près d’une autre aile.
  • Lors du vol de pente, lorsque vous êtes proche du relief, conserver votre distance de sécurité, vis-à-vis de la pente. Le vent a toujours tendance à nous rapprocher de celle-ci.
  • L’atterrissage demande une construction mentale de son approche. Une adaptation permanente en fonction de sa hauteur et de sa distance vis-à-vis de son point d’aboutissement (la cible à atteindre).
  • Pour l’atterrissage au décollage du Vissou, si vous vous trouvez à basse hauteur et trop derrière, vous serez dans la turbulence. Mieux vaut être un peu devant, avec le risque d’avaler le terrain d’atterrissage. Vous avez toujours la possibilité de reprendre de la hauteur et de venir vous présenter pour une nouvelle approche. Si vous êtes trop derrière le piège se referme et il ne vous reste plus qu’à subir une situation peu enviable. Pour les débutants, pensez à sortir tôt de votre sellette, vous diminuez ainsi votre charge de travail.

L’activité du parapente demande une anticipation sur les actions à effectuer.

Bons vols

Cette entrée a été publiée dans Carnet de bord, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.